L’Impasse perdure au sein de la Diaspora Malienne : Qui ose mettre le bâton dans les roues du CSDM ?

by / 0 Comments / 9 View / samedi 27 juillet 2019

Compte tenu du bicéphalisme au sein de la diaspora malienne du au bras de fer opposant le Con Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) et le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) malgré qu’ils visent les mêmes objectifs, le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne, à travers son Président Mohamed Cherif HAIDARA était face à la presse le samedi 20 juillet dernier a son siège au quartier Mali pour une conférence.

Dans son intervention M. Mohamed Cherif HAIDARA a témoigné que le CSDM victime d’obstinations médiatiques depuis la publication des éléments de son point de presse du 13 juillet 2019 dernier. Sans aucune langue de bois, le Président du CSDM pointe du doigt son rival du HCME. Il évoque que le HCME, qui n’existerait qu’à travers les appuis et avantages que lui offre la puissance publique en échange de sa collaboration, parfois dans l’intérêt exclusif de ses dirigeants et malheureusement contre les intérêts de ses membres, serait à la base de ces obstinations médiatiques.

Il a martelé que dans les déclarations du Président de l’organisation rivale au CSDM, lors d’une conférence de presse le 16 juillet, qu’il qualifie d’ailleurs, de fausses informations au sujet de l’aggravation des conditions de sécurité des compatriotes maliens en Libye, Algérie, et Mauritanie, ce dernier lui a traité de personne non célèbre. « Au regard de cette agression gravissime a l’égard du CSDM, nous nous sommes sentis dans l’obligation de dire une fois pour toute, notre vérité, au sujet des activités de ce détracteur indélicat se sentant menacé dans son existence face au génie et la vivacité du CSDM», ajoute-t-il.

  1. HAIDARA dénonce qu’à chaque parution publique de cette organisation, son Président consacre plus de 2/3 de son intervention à se définir par rapport à l’état et ses démembrements. De réitérer que, ne pouvant se mettre en valeur qu’à travers ceux-ci, beaucoup d’observateurs finiront par se rendre compte que le recours régulier à l’État est un aveu d’impuissance. « Grâce à notre détermination, le mythe longtemps entretenu autour de l’appellation << institution >> qu’elle s’est octroyé est dynamité faisant apparaître auprès de l’opinion, son véritable statut de simple association tout comme le CSDM et d’autres du genre », dit-il.

En effet, en un moment où l’État malien s’est engagé dans des actions de promotion de sa diaspora en tant que vecteur économique, allant jusqu’à octroyer à cette organisation la reconnaissance d’utilité publique ( non acquise indéfiniment), il importe de se questionner si elle a comblé cette forte attente des autorités publiques oui ou non? Nous le doutons très fort, car depuis sa création, nous avons souvent assisté à l’évocation de bonnes intentions dont : le rassemblement des Maliens de l’extérieur et la redynamisation de la diaspora pour booster l’investissement économique au Mali sont restées à chaque fois sans effet apparent, fulmine M. HAIDARA.

Encore mieux, l’expérience de la << coopération d’habitat, soutra >>, initiée en son temps par des cadres en son sein n’a bénéficié d’aucune action de pérennisation et fut morte de sa belle mort. Sur l’ensemble de ses questions d’importance, elle n’a fait aucune preuve d’inventivité, alors que ce sont sur ces sujets là qu’elle est essentiellement attendue affirme M. HAIDARA tout en évoquant que le seul tort du CSDM est d’avoir existé et surtout de se faire valoir à travers ses réussites partout où l’autre a échoué.

Qu’elle comprenne et accepte une fois pour toute, que depuis la révolution active de mars 1991, nous ne sommes plus dans le règne de la pensée unique, tout malien a droit inaliénable de revendiquer le libre choix de leur appartenance politique ou associative, renchérit-il.

En conclusion le Président HAIADAR a fait part de quelques actions phares réalisées par le CSDM, à savoir: la représentativité des Maliens de l’extérieur dans l’Assemblée Nationale, devenue un débat public à partir du point de presse du CSDM dans l’ambition à ce que cela relève d’une disposition constitutionnelle et non d’une loi organique; face à la problématique de l’habitat pour les compatriotes de la diaspora, le CSDM a réussi avec ses partenaires, à mettre en place une procédure d’accès sécurisé lès offrant de meilleures qualités de logements sur le plan de l’investissement économique le CSDM est l’initiateur du plus grand forum économique mondial qui a connu sa deuxième édition le 21 juin 2019 dernier à Paris.

Amadou YATTARA : Péon

Your Commment

Email (will not be published)