Situation floue de Kidal : Qu’est-ce qui fait courir la porte-parole de la MINUSMA, Myriam Dessables ?

by / 0 Comments / 2 View / dimanche 28 juillet 2019

Il n’y a pas de doute que le drapeau et les symboles du Mali ont été  vilipendés au vu et au su de la MINUSMA à Kidal. Tout juste après cet acte qui n’honore ni les auteurs, ni leurs complices, la porte-parole de la MINUSMA, Myriam Dessables a fait une sortie médiatique pour tenter de noyer le poisson dans l’eau. Cette sortie permet-elle à la population d’avoir confiance en cette force qui n’en jouit pratiquement plus auprès du peuple malien ?

Selon cette dame qui fait l’avocat du diable, la MINUSMA et les Forces Armées Maliennes ont saisi  plusieurs matériels dont des munitions et une arme sur les axes Ségou-Sikasso-Bamako. Les uns et les autres n’arrêtent pas de se poser des questions : Pourquoi cette sortie après que le drapeau et les symboles du Mali soient vilipendés au vu et au su de la MINUSMA à Kidal ? Ne s’agit-il pas là une manière de tromper la vigilance de ceux qui émettent des doutent sur la MINUSMA ?

Myriam Dessables a expliqué que plusieurs saisies ont été faites par les forces de sécurité maliennes et les éléments de la MINUSMA, notamment la Police des Nations Unies au cours de l’opération de lutte contre la criminalité transnationale organisée à laquelle ont participé le  Mali, la Côte d’Ivoire  et le Burkina-Faso.

La porte-parole de la MINUSMA a signalé que  du 9 au 12 juillet, une équipe de la Police des Nations Unies pour la Sécurité au Mali (UNPOL) de Bamako a conjointement soutenu les Forces de Sécurité Nationale dans le cadre d’une opération dénommée projet de lutte contre la criminalité transnationale organisée. Ladite opération à laquelle ont pris part le Mali, la Côte Ivoire  et le Burkina Faso a couvert trois axes de trois villes du Mali, à savoir les axes Ségou-Sikasso-Bamako. Elle a signalé que plusieurs objets ont été saisis dont des motos, des cartons de faux produits pharmaceutiques contrefaits, la drogue, des machettes, des munitions et une arme. Selon elle,  du 04 au 13 juillet 2019, le commandement de la police de la MINUSMA (UNPOL) a effectué des patrouilles et tenu des check-points. La Police des Nations Unies a effectué 734 patrouilles  dans les régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal et Bamako. Les patrouilles menées aussi sur l’axe Sévaré-Sofara ont permis de  sécuriser les populations de ces localités.

La porte-parole de la MINUSMA a révélé qu’actuellement, une  vingtaine d’opérations sont en cours dans tout le pays pour répondre plus efficacement aux attaques terroristes. Pour elle,  en tout, les forces de la MINUSMA ont réalisé 1851 patrouilles, 129 escortes, et tenu 601 check-points dont 106 patrouilles, 18 escortes et 23 check-points au centre du pays.

Si le drapeau et les symboles du Mali ont été  vilipendés au vu et au su de la MINUSMA à Kidal, Myriam Dessables laisse entendre que  la mission Onusienne prend acte et condamne cela, mais elle ne peut pas sanctionner les auteurs. Selon elle, le conseil de sécurité a ce droit.

Même si la MINUSMA ne peut pas sanctionner les auteurs, elle pouvait quand même empêcher ceux-ci. Ce qui est sûr et certain, elle arrive quand même à trouver des solutions aux manifestations à son encontre.

Les propos de cette dame expliquent clairement que le peuple malien doit encore continuer à encaisser des coups durs. Ce qui permet de comprendre que le bout du tunnel n’est pas pour demain.

AT : LA REDACTION DU MALI

Your Commment

Email (will not be published)